fr.PhoneSpamFilter.com - France

[Localiser, discuter, bloquer les démarcheurs téléphoniques]

Sites Internationaux 


Chercher Téléphones

Phone: +33 

[Tous les formats marchent]

Notez: Nous avons plus de 5,000 numéros de téléphone en France et nous en voulons plus. Ajoutez vos propres plaintes maintenant!




★ Le faire savoir aux autres

Cliquez sur Ajouter à mes favoris pour ajouter PhoneSpamFilter à vos services partagés dans vos favoris.


Conditions d'utilisation
Chartre de confidentialité
[Ajouter une plainte à propos d'un téléprospecteur]

Les démarcheurs téléphoniques

2006-12-01 08:00:00

Ils appellent généralement en fin d’après-midi ou à l’heure du déjeuner, ils veulent parler à « Monsieur » ou « Madame », se présentent comme « Corinne Leroy » ou « Thomas Garnier » et parlent au nom de la société « ASDF » ou « France Expertise ». Très vite, ils entament une présentation manifestement apprise par coeur. Qu’ils vendent des cuisines équipées, des fenêtres à double vitrage ou des produits financiers — nets d’impôt, bien sûr —, les démarcheurs téléphoniques utilisent des méthodes éprouvées. Ils ne posent jamais de question susceptible de mettre fin à la conversation. Leur objectif : savoir « si vous seriez libre plutôt en début ou en fin de semaine » pour un rendez-vous.

Se débarrasser de ces démarcheurs ressemble à l’exercice du capitaine Haddock aux prises avec un bout de sparadrap. Pour éviter de tomber dans le piège d’un rendez-vous que l’on n’a pas souhaité, il suffit en principe de s’inscrire sur la liste orange de France Télécom. Ce service, accessible par l’appel du numéro gratuit 1014, garantit à tout abonné qu’il ne sera pas importuné par des commerciaux. La réalité est autre, si l’on en croit Gilles, 30 ans, militant du mouvement Brigade antipub. « Je reçois toujours des appels ; la liste orange ne sert à rien », assure-t-il.

Il faut alors recourir à d’autres techniques, plus insidieuses mais aussi plus drôles. Véronique, 36 ans, répond invariablement au cuisiniste que, « justement, nous venons de refaire la cuisine » et au fournisseur de climatisation que celle-ci « a été installée il y a une semaine ». Confronté à une vendeuse de double vitrage qui lui demandait combien de fenêtres il possédait, Gilles a répondu qu’il lui fallait les compter.« "Je l’ai fait attendre dix minutes, puis j’ai repris le téléphone et lui ai donné la réponse : “Je n’ai qu’une fenêtre.” » Une autre tactique consiste à se placer délibérément hors de la cible visée par les démarcheurs. « Nous offrons un service gratuit aux personnes âgées de moins de 60 ans et payant plus de 2 000 euros d’impôts », assure le télé-vendeur. « Je suis étudiant, je ne gagne pas d’argent », répondent certains. « J’ai 75 ans », lance même une autre d’une voix juvénile.

Des internautes utilisent les forums et les blogs pour s’échanger leurs recettes. Sur le site de la Brigade antipub, Pierre explique qu’il prend « systématiquement rendez-vous. Quand la personne vient, je lui dis : “Vous m’avez dérangé, je vous ai dérangé, nous sommes quittes !” » Le site du journal belge Bizzmagazine propose une série de réponses-types : prétexter un faux numéro, expliquer que l’on ne prend les appels que sur rendez-vous, en refusant, bien entendu, de fixer un rendez-vous ultérieurement. Le magazine encourage ses lecteurs à exercer leur imagination. « On peut se mettre à parler un dialecte peu connu ou décider de poser des questions personnelles au correspondant. »

Nouvelles récentes


Liens vidéo